CarbFix : la première centrale à «émissions négatives» au monde

Après l’ouverture de la première installation de capture directe d’air (DAC) au monde conçue pour extraire le CO2 de l’air, la société suisse Climeworks s’associe à une centrale géothermique en Islande pour créer CarbFix, la première centrale électrique à émission négative au monde.

CarbFix est né du travail d’une équipe internationale de scientifiques sur une nouvelle façon de transformer le CO2 capturé dans l’air en minéraux solides. Le projet CarbFix consiste à piéger le CO2 dans l’eau puis à le pomper à 700 mètres sous terre. Cette solution de CO2, au contact de la roche basaltique profonde, s’est rapidement transformé en un minéral carbonaté.

CarbFix première centrale à émissions négatives

Avant cette découverte, on pensait que ce processus de minéralisation pourrait prendre des centaines voir des milliers d’années, mais l’équipe CarbFix a été surprise de découvrir que le CO2 avait formé un minéral solide en moins de deux ans.

«Nos résultats montrent qu’entre 95 et 98% du CO2 injecté a été minéralisé sur une période de moins de deux ans, ce qui est incroyablement rapide», explique le Dr Juerg Matter.

CarbFix première centrale à émissions négatives

Climeworks a été un des pionniers de la création du système DAC au cours des dernières années. La technologie permet de collecter le CO2 ,de l’air ambiant grâce à un filtre breveté, avant d’être purifié puis vendu aux entreprises ayant besoin de gaz. La première usine commerciale à Zurich fournit le CO2 collecté à une serre voisine.

CarbFix première centrale à émissions négatives

Le CO2 capturé et stocké dans des réservoirs souterrains, a suscité beaucoup de controverse ces dernières années. Une étude du MIT de 2015 a suggéré que les processus de séquestration n’était pas très efficace. Donc, même si nous pouvons capter le CO2, nous n’avons toujours pas de méthode à grande échelle pour en disposer en toute sécurité, et nous craignons que le CO2 séquestré ne se répande dans l’atmosphère.

CarbFix première centrale à émissions négatives

«Le potentiel de mise à l’échelle de notre technologie en combinaison avec le stockage de CO2 est énorme » déclare Christoph Gebald, PDG de Climeworks. « Non seulement ici en Islande, mais aussi dans de nombreuses autres régions qui ont des formations rocheuses similaires. »

Bien sûr, le coût économique du déploiement de ce type de technologie de capture du carbone à grande échelle n’est pas particulièrement pragmatique pour le moment, mais pour la première fois nous voyons des systèmes de capture et de stockage du carbone réalistes et efficaces.

About author View all posts

Mathieu Carlier

Blogueur passionné (ou acharné) j’ai d’abord créé Deco Tendency puis Le Blog des Tendances, Drone Trend et enfin Le Blog Domotique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Pin It on Pinterest

Shares

Partagez cet article

Partagez cet article avec vos amis sur les réseaux sociaux.

Shares